Quelques mots

Constantinople est mon prototype de jeu de plateau le plus abouti à l’heure actuelle, bien qu’il ne soit pas le premier sur lequel j’ai planché.

Sa conception a commencé à l’été 2014 (ce qui remonte à quelques temps déjà) ; ces deux années de test et de réflexion m’ont permis de l’adapter, l’améliorer et l’équilibrer du mieux que j’ai pu, grâce aux nombreux retours des joueurs auxquels je l’ai présenté durant les différents salons, soirées jeux et festivals. J’en profite naturellement pour remercier chaleureusement TOUS les joueurs qui ont bien voulu tenter l’aventure – vos conseils ont été d’or ! (Vous trouverez la liste des joueurs en bas de cette page, et je m’excuse pour ceux que j’ai malheureusement oublié.)

Mélange revisité de mécaniques issues des jeux « à l’allemande », le jeu puise principalement ses inspirations dans les classiques kubenbois : conquêtes, pose d’ouvriers, gestion des ressources, prises de risque et lancers de dés sont de la partie. Mais autours des diverses influences issues des grands jeux (notamment Puerto Rico d’Andreas Seyfarth) s’ajoutent des inspirations plus récentes (comme Seven Wonders d’Antoine Bauza ou encore Les Chevaliers de la Table Ronde de Serge Laget, pour ne citer que ceux-là). En effet, la particularité de Constantinople est de proposer l’expérience d’un jeu de stratégie/gestion en coopératif.

Malgré des règles pouvant paraître « costaudes » de prime abord, le jeu est relativement accessible et fait la part belle à l’aléatoire et à la bonne étoile des joueurs, tout comme à leur capacité à jauger du moment opportun pour prendre des risques. Les stratégies nombreuses, l’enchaînement variable des événements, la progression de la difficulté ainsi que les différents types de victoires possibles garantissent sa grande rejouabilité.

Constantinople devrait donc plaire – je l’espère – aux amateurs de « gros » jeux au thème historique marqué, qui cette fois-ci ne voudront pas s’affronter autours de la table, mais, au contraire, relever un défi commun !

Note importante – le jeu a été conçu sans mécaniques coopératives différenciées : le nombre de joueurs autours de la table n’influe aucunement sur les règles du jeu, les joueurs se partagent simplement les différents tours à part égal. Ainsi, les néophytes peuvent tout à fait jouer aux côtés de joueurs plus aguerris, sans subir de pression. (En effet, Constantinople peut également se jouer seul.)

Bonne découverte à tous, et n’hésitez pas à me faire part de toutes vos suggestions !

byzantinenvahisseurnavire


Un grand merci à tous les testeurs du jeu qui ont tous plus ou moins participé à son élaboration !

  • Les irréductibles et amis : Toshi, Léa, Matthi, Laurent, Paulo, Caro, Capu, Charles, Mag’, MatMat, Pancho, Véro, Benji, Loïc, Dam’, Sylvain, Flavie, Véro C., Typhaine, William.
  • Les joueurs de Jeux & Cie : Frédérique, Joëlle, Stéphanie, Chloé, Fabien, Adrien, Amandine, Agathe, Anna, Tony, Clément, Cyril, Ludovik, Nathan.
  • Du Gai Luron : Elise, Christine, Marielle, Tiphanie,
    Nathalie, Alain.
  • Et de Paris est Ludique : Pierre, Hedgehogmsx, Elsa, N°Bis, Florian, Kelly, Jean-Alain, Gauthier, Sébastien S., Julien, Anne, Priscilla, Arnaud, Lauriane, Cyrine, Romain, Damien, Blandine, Sébastien, Wolfgang, Mickaël, Olivier, Emmanuel, Régis.
  • Une petite pensée pour Lulu et un merci plus particulier à Céline pour tout le temps qu’elle a donné à m’accompagner dans cette passion !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s